samedi 7 septembre 2013

En partance :

Bonjour ,

Nous vous souhaitons de beaux moments à tous.

Pour notre part ,nous avons le plaisir de partir en famille en vacances , dans les belles Cévennes !

Voici un article copié de ce site là

"

Vallis Erauguia, la vallée de l'Hérault

blason de Valleraugue
Les armoiries
de Valleraugue
sont de gueules
à une croix d'or
Le vaste territoire de la commune de Valleraugue, 18 km à vol d'oiseau d'est en ouest, est encadré par deux grandes drailles : au nord, la draille de l'Asclier à Aire de Côte et la ligne de crête marquant le partage des eaux, coulant vers l'Atlantique d'une part et la Méditerranée d'autre part ; à l'ouest, la collectrice de la Luzette.
L'imposante barrière du Mont Aigoual, point culminant du Gard, à 1 567 mètres d'altitude, offre une vue panoramique exceptionnelle sur la région Languedoc-Roussillon. Cette barrière naturelle, retenant les entrées maritimes méditerranéennes génératrices d'orages, donne naissance au fleuve Hérault qui traverse Valleraugue. La richesse et la diversité végétale des pentes de l’Aigoual attirent herboristes, botanistes ou simples promeneurs. Valleraugue s’est construit dans cet écrin de verdure strié par les torrents.
La départementale 986, très roulante, ouvre l'accès au territoire du Parc national des Cévennes.
Valleraugue au pied de l'Aigoual
Valleraugue vue du rocher de Gache
De nombreuses possibilités existent pour séjourner dans la vallée de l'Hérault. Gîtes ruraux, résidences de vacances, campings, hôtels, chambres d'hôtes, autant de structures qui vous permettront de passer un séjour agréable au coeur de la nature. Vous pourrez découvrir le village mais aussi les hameaux environnants, des paysages magnifiques au détour de sentiers de randonnées, des traversiers ensoleillés qui portent la culture des oignons doux et des vergers de fond de vallée. Le châtaignier, la sériciculture, la transhumance, tout un pays fier de son histoire et de ses traditions vous sera conté et vous deviendra familier.

Un peu d'histoire

l'Hérault traverse Valleraugue
On pourrait estimer que l'ancienneté de Valleraugue s'inscrit dans celle du mythique diocèse d'Arisitum, fondé en 526, et dont le siège aurait été Le Vigan. Toutefois, si l'on s'en tient aux preuves écrites, Castrum de Valarauga est cité en 1225, et l'Ecclesia de Varalauga, en 1249 dans le cartulaire de Notre Dame de Bonheur. C'est alors un poste militaire avancé, au confluent de l'Hérault et du Clarou.
Au début du XIIIe siècle, Valleraugue appartenait à la maison de Roquefeuil ; elle fit ensuite partie de la baronnie de Meyrueis. Façonnés par une nature grandiose et l’héritage de la Réforme, ces lieux ont donné naissance à Laurent Angliviel de La Beaumelle, figure emblématique de l’Europe des Lumières. La région connut une période de prospérité du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XIXe siècle grâce à l'éducation des vers à soie. On y comptait 4 190 habitants en 1851, puis 2 500 en 1907.
Valleraugue devint, en 1790, chef-lieu d'un canton district du Vigan comprenant deux autres communes : Notre Dame de la Rouvière et Saint-André de Majencoules.

Visitons le village

Un temple érigé place des écoles fut rasé lors des guerres de religion. La cloche de ce temple, qui datait de 1522, se trouve actuellement sur le clocher de l'église catholique. Cette cloche est classée monument historique depuis 1911. Un autre temple fut construit, rue du Champ du Four, mais il s’écroula aussitôt terminé. Le temple actuel fut alors édifié sur un terrain qui servait de jardins.
statues du général Perrier et de De Quatrefages
la statue du Général Perrier près de l'église,
et celle de Armand de Quatrefages devant le temple
L’église Saint-Martin actuelle fut construite au XVIIe siècle, là où s’élevait l'ancienne église paroissiale qui n'était sans doute que la chapelle du château datant de la fin du XIIe siècle. Près de l'église, trône la statue du général Perrier.
Le Général François Perrier (1833-1888) est né à Valleraugue. Fils de boulanger, ce savant géographe fut chef du service géographique de l’armée, président du Conseil général du Gard. Il fit construire l’observatoire du Mont Aigoual et la route pour y accéder. On lui doit aussi la pose du premier câble sous-marin reliant la France à la Corse et l’Algérie.
Autre célébrité locale : Jean-Louis Armand de Quatrefages de Bréau (1810-1892), né au hameau de Berthézène. Célèbre naturaliste, ainsi que Pasteur, il contribua à l'étude sur les maladies des vers à soie. La statue de Jean-Louis Armand de Quatrefages se trouve devant le temple.
plan d'eau à Valleraugue
plan d'eau en été
Pour accéder au début du chemin des 4 000 marchesqui s'élance vers l'observatoire du Mont Aigoual, on peut passer par le vieux quartier du Serre, derrière l'église. Ces maisons sont bâties de pierres roulées par la rivière et de la chaux de Mallet, provenant d'un filon calcaire du massif de l’Aigoual, longtemps exploité. Cette chaux de qualité supérieure fut utilisée pour la construction du pont de la Confrérie. Les calades, petites rues étroites et montantes, autrefois couvertes de cailloux polis par les eaux de la rivière, sont de nos jours pavées.
Le village possède plusieurs fontaines, et l'été, un plan d'eau, formé par un barrage sur l'Hérault, constitue une réserve de pêche ; on peut y voir évoluer les truites, mais aussi les canards colverts qui s'ébrouent.
Le marché se tient le mercredi et le samedi matin, rue de la Placette.

Les douze ponts de l'Hérault

En entrant dans la commune de Valleraugue par le bas de la vallée, nous sommes sur la rive droite de l'Hérault, et passons sur la rive gauche en franchissant le Pont du Gasquet, du hameau du même nom. Plus loin, sur cette rive, nous apercevons une passerelle sur l'Hérault, qui a remplacé en 1901 un pont de pierre détruit par l'inondation de l'année précédente. Il s'agit d'un pont privé.
Continuons notre route, un virage en S nous ramène sur la rive droite par le Pont du Chiné (autrefois Pont d'Auchinié) ; peu après, sur notre droite, une route mène au hameau de la Pieyre et franchit l'Hérault sur le Pont de la Pieyre (autrefois Pont de la Bécède).
Dans le village, sur notre droite, le Pont du Sénateur (ancien Pont du Maire, ancien Pont d'Ardèche), conduit à Saint André de Valborgne. En continuant sur la même rive, peu après la poste, nous voyons le Pont de la Confrérie (Pont de la Fontaine jusqu'en 1900). 
Puis, à la sortie du village, sur notre droite, le Pont du Mas Carle. Après la maison rurale, une courte allée mène à une passerelle que nous négligerons. Mais à quelque cent mètres de là, une allée privée conduit au château des Angliviels et franchit l'Hérault sur le Pont des Angliviels (autrefois Pont du Moulin Paraire).
Continuons notre route sur quelques kilomètres et repassons sur la rive gauche par le Pont Neuf. La route se poursuit sur cette rive, passe devant Patau, puis repasse sur la rive droite au Pont de Randavel. La route restera sur cette rive, mais elle laisse quelques hameaux sur la rive gauche reliés à la grand route par des chemins franchissant l'Hérault sur le Pont de Villeméjane, le Pont de la Pénarié, le Pont de Mallet, du nom des hameaux. Soit au total douze ponts sur l'Hérault.
Si l'on ajoute à cet inventaire, les ponts des quatre affluents de l'Hérault, on atteint un total de 24 ponts dont 9 à la charge du département, 13 à la charge de la commune et 2 ponts privés.
Le pont de la Confrérie
Autrefois Pont de la Fontaine - à cause d'une fontaine au pied de ce pont - il fut rebaptisé à la fin du XIXe siècle par le maire de l'époque, M. Cazalet, notaire et féru d'histoire locale, qui avait déduit que ce pont avait été construit par une confrérie, terme recouvrant une association, aujourd'hui. En le comparant à d'autres ponts du même type, on peut estimer sa construction au XIIIe, voire au XIIe siècle.
Du pont du Maire au pont du Sénateur
Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, le pont du Maire, situé à proximité du cours du Clarou, s'appelait lepont d'Ardèche. Le pont d'Ardèche était régulièrement mis à mal et emporté par les crues successives de la rivière ; il faudra attendre le XIXe siècle pour que le pont du Maire, en pierre, remplace le pont d'Ardèche, à son emplacement actuel. Aux inondations de 1900, le pont du Maire a partiellement résisté. Il sera remplacé, en 1992, par le pont du Sénateur, plus large, avec une arche unique, qui ne risque plus d'obstruer le cours de la rivière en cas de crue.
(Source : l'histoire des ponts est relatée dans le Bulletin de l'Association des Amis de l'Histoire de Valleraugue.)

Chemins

paysage en automne à Valleraugue
De nombreux sentiers de randonnée empruntent aujourd'hui les anciens chemins muletiers qui jalonnaient la commune. Durant des siècles, le mulet était le moyen de transport des paysans de Valleraugue et le resta longtemps encore, même après la construction, en 1691, par l'intendant Basville, de chemins royaux, beaucoup plus larges, et de ponts plus larges aussi pour le passage de charrettes.
Dans la commune, un chemin dit de Basville descend depuis Bonperrier au Cros par Fenouillet, et rejoint la route départementale au carrefour du Cros."

Comme vous le voyez , de belles promenades nous attendent , un site naturel bien préservé magnifique et un lieu empli d'histoire ! 
Et puis , du calme ,loin des voitures , tout ce qu'on apprécie .

De belles rivières non-polluées aussi , et le superbe Mont-aigoual et son attirant observatoire météorologique , ses 4000 marches pour y arriver , et les journées du Patrimoine pendant notre séjour ainsi que les 14 ans de Jeune fille du temps , bref bien des plaisirs et des sources d'intérêts ! 

Alors bons moments , et on vous donne RV ...Fin Septembre ...! :-)

mardi 3 septembre 2013

Joyeuse Non-Rentrée...!

Bonjour ,

(Article à 4 mains , JFdT en vert et Madalaine en bordeaux


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

A l'heure où la majorité des enfants sont réveillés, parfois pressés de se dépêcher, et hop en groupe, en cour de récré, en rang, et assis en classe, Ici Miss  Jeune fille du temps se réveille naturellement, 
comme chaque jour, va choisir son activité une fois qu'elle est prête comme chaque jour, que ce soit l'écriture d'un récit, une création en broderie, une lecture, une discussion, ou plein d'autres choses...!


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

A l'heure où quasiment tous les enfants sont forcés de se rendre à l'école pour apprendre des choses qu'ils n'ont pas choisi , moi je me sens libre . Libre de pouvoir apprendre selon mes propres choix, libre de suivre mon horaire naturel , libre de rire, de parler , de bouger , d'aller aux toilettes quand je veux , de rester autant de temps que je veux sur la même activité , libre de vivre quoi...!


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

Pour moi , Madalaine , c'est une satisfaction, une joie et une belle liberté à vivre ! 
Je me fiche que ce soit un choix marginal.Maintenant avec du recul , je vois , nous voyons une jeune fille heureuse d'être qui elle est , cultivée , avec qui il est plaisant et intéressant d'échanger et très ouverte ! Je vois comme les retours sont positifs quand elle revient d'un moment passé dans une autre famille , chez une de ses amies .Pourquoi donc se faire du souci quant à la "socialisation"? Quant aux apprentissages ?
Elle est tellement la preuve vivante que , libre d'école , on peut grandir équilibrée et joyeuse , sociable et cultivée et aimant apprendre .Même si elle n'est pas là pour servir de preuve ou de témoin !!!
Moi , en tout cas , j'aime cette vie là. C'est une vie détendue , complice , pleine de coopération et d'amour et de découvertes . Jamais je n'aurais autant appris sur la Vie , l'humain , et fait autant de découvertes sur certains domaines de connaissances , qu'en vivant ainsi , accompagnant Jeune fille du temps mais trouvant aussi mon équilibre de femme dans le même temps.C'est une autre façon de vivre , celle qui me , nous convient le mieux.


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

Pour moi , Jeune fille du Temps , c'est une chance , un bonheur, et une belle liberté à vivre !!
Je suis heureuse d'avoir fait ce choix.(Oui car chaque année , mes parents me proposaient la non -sco ou l'école . Depuis 2 ans ils ont arrêté car ma réponse était ferme et indignée !! (Quoi ? retourner à l'école ??? Jamais !!)  ) Je suis consciente de la chance que j'ai de vivre ma vie telle que je l'entends : Faire ce qui me fait vibrer , ce qui m'anime , pouvoir m'améliorer dans ce qui me passionne et sentir la confiance autour de moi et en moi.Pouvoir discuter d'égal à égal avec d'autres personnes sans calculer l'âge. 


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

Accompagner Jeune fille du temps ici , a changé au fil des années bien sûr ! 
Même si dès le début nous avons connu un tel bonheur à se sentir ainsi libérées, qu"une amie d'alors me dit un jour que "nous vivions la dolce vita"....
L'accompagner est pour moi , à la fois léger et du travail. Il est nécessaire d'accepter de ne pas avoir de reconnaissance sociale , ni de statut social officiel .Cela fait travailler sur soi et avancer.
Une fois encore , cela fait sortir de la facilité et du confort et conduit vers l'essentiel et vers plus d'authenticité et j'aime ça....
Je fournissais avant des ressources à Petite fille du temps et passais bcp de temps avec elle , jeux , recherches et temps d'apprentissages ensemble souvent . J'ai appris beaucoup , me suis formée et et re-formée , (en réforme et avec esprit critique) ;-) , et suis restée à son écoute sans m'oublier ni oublier notre couple.
J'ai perdu du temps (quoiqu'on apprenne toujours de ses erreurs, à vouloir monter un réseau non-sco local ) parce que j'y ai perdu de l'énergie et découvert autant de rumeurs et de mal-être que dans le monde de l'éducation nationale .Mais j'ai beaucoup aimé faire du bénévolat un temps pour des sorties et ateliers pour les enfants et parents.Néanmoins, le bénévolat ,ça va un temps.
Je suis revenue aux essentiels.
Accompagner maintenant Jeune fille du temps , me demande de faire des points avec elle, de chercher avec elle des ressources nouvelles , d'être à l'écoute et de faire confiance.
Régulièrement , elle et moi ,voyons ensemble  son organisation , s'il faut modifier un point ou pas et surtout pourquoi... 
Et nous parlons beaucoup ...De la vie , de ses passions, de tout ! Pas que moi avec L'amouroux , son papa aussi !
Les échanges oraux ont une grande place dans notre "Ief" (Instruction en famille) et depuis quelques mois on voyage plus souvent aussi .(Ca s'organise ! ) 



Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

La présence de Maman dans mes apprentissages est indispensable ,mais elle est légère, fluide .Elle ne se sent presque pas mais j'en ai besoin.
C'est amusant, car quand Mathias de "On passe à l'acte" m'a posé des questions sur ma façon de vivre "Libre d'école" , j'ai complètement oublié de lui parler de l'aide de maman !!!


Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

Oui c'est vrai c'était drôle , je suis contente si c'est léger , c'est un beau compliment ...!
A propos de Mathias et "On passe à l'acte " je lève le voile !! 

Ici c'est le blog de notre ief , de notre vie libre d'école mais c'est si relié que je rends ça public aujourd'hui après réflexion :

Une des conséquences de ma vie de Maman non-sco , a été d'acquérir un autre point de vue sur l'éducation , les pédagogies et près diverses formations de monter une association , en mutation actuellement . Je travaille maintenant à des écrits le reste se rejoint ici et bouge aussi !

Hier ou demain, ici c'est une non-rentrée comme depuis 2006.

Et Nous en sommes heureuses vraiment ! Alors si ça vous chatouille , contactez-moi via notre page FB ...