mardi 23 juillet 2013

Victoria rêve ou les mots de Timothée de Fombelle

Bonjour !

Je voudrais vous parler d'un livre que j'ai particulièrement aimé : "Victoria rêve", du très talentueux Timothée de Fombelle. 






Quand j'ai eu pour la première fois "Victoria rêve" entre les mains, après un mois d'attente (ma bibliothèque a eu du mal le faire venir, il était réservé pour un mois ;) ), je ne me suis pas tout de suite jetée dessus, contrairement aux autres "petits" livres (moins de 200 pages) que je dévore sur le chemin. Je ne suis donc pas rentrée à la maison en m'exclamant : "Il était bien ce livre !", mais en m'écriant : "J'ai "Victoria rêve" !". (Le cri du cœur !)
J'ai attendu le lendemain pour lire dévorer Victoria. Et tout suite, dès les premiers mots, dès les premières phrases, je me suis sentie emportée.
On comprend tout de suite le besoin d'aventure de Victoria, surtout quand on se rend compte à quel point sa vie est ennuyeuse : école, maison, école, maison, école, etc. Mais quelque chose d'étrange se passe dans sa vie, ses livres disparaissent, Jo cherche les trois cheyennes...

"Personne n'est obligé de croire ce qui va suivre. On a toujours le droit de ne pas croire ce qui est écrit dans les livres. On pourra dire encore "Victoria rêve". Mais, quand elle se tourna vers le coin de la pièce, quand ses yeux fouillèrent l'ombre, la grande horloge n'était plus là.
L'horloge était partie en ne laissant derrière elle qu'un petit tas de poussière."

A chaque fin de chapitre, un rebondissement nous attend, là, au coin de la page, comme pour nous dire : "Vas-y, tourne la page et tu comprendras tout !". Une des grandes particularité de l'écriture de Timothée de Fombelle, c'est d'étonner le lecteur dès la première phrase afin de provoquer l'envie, j'oserais même dire le besoin de lire la suite.
L'une des différences qui existe entre Victoria et les autres héros de Timothée de Fombelle (Tobie, Vango...), différence à mon goût plutôt agréable est que Victoria cherche les aventures contrairement à Tobie et à Vango qui sont des fugitifs. Ils veulent une vie calme, "Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle."

Victoria rêve est donc un petit roman, mais un roman plein d'humour, d'aventures, de surprises en tout genre et c'est un roman touchant. (Surtout la fin... Petite tendance romantique...)
J'espère que mon petit article vous aura donné envie de lire Victoria rêve et les autres livres de Timothée de Fombelle, si ce n'est pas déjà fait !


"Mais elle sentait pour la première fois la beauté de certaines choses de sa vie, tout ce qui lui appartenait déjà : la forme ronde d'une larme de son père sur la page d'un livre, la fragilité, l’incertitude du lendemain, la main de Jo secrètement sur elle."