jeudi 20 juin 2013

Les grands mathématiciens : Thalès de Millet.

Bonjour !
Aujourd'hui, je vais vous présenter un mathématicien : Thalès de Millet.



Un portrait de Thalès. 




Nous avons très peu d'informations sur Thalès. C'était un mathématicien grec qui aurait vécu au VIe siècle avant J.-C. Seuls quelques vieux textes grecs permettent de dire qu'il était également commerçant, philosophe, ingénieur et astronome. Il fonda l'école ionienne entre le VIe et le Ve siècle avant J.-C. et est considéré comme le premier mathématicien de l'histoire. Il fait partie de ceux qu'on appelle les sept sages de la Grèce. C'est le premier savant à avoir une renommée au titre de mathématicien.




Il est le fondateur de la géométrie grecque .
Pour Thalès , l'eau base de tout , est le premier élément .
Il ne pense pas que la pluie soit une  une conséquence divine .
Il veut donc chercher les causes physiques de cela.

Il introduit la géométrie en Grèce avec le théorème qu'on lui attribue :
le théorème de Thalès.

MN
PQ
 = 
M′ N′
P′ Q′
 et 
OM′
OQ′
 = 
MM′
QQ′
.

Il arrive à calculer la hauteur des pyramides d'Égypte, à l'époque déjà vieilles de 2000 ans, grâce à leur ombre portée.
Cette vidéo amusante nous l'explique bien :
http://education.francetv.fr/videos/petits-contes-mathematiques-le-theoreme-de-thales-v111165
De nombreuses propriétés lui sont attribuées telles que : 

" Un triangle isocèle a les deux angles à la base égaux ", 

 


" Si un triangle est inscrit dans un cercle de diamètre un coté du triangle, alors ce triangle est rectangle " 


ou encore : " un cercle est symétrique par rapport à ses diamètres ".


Thalès aurait trouvé son célèbre théorème en cherchant à mesurer la pyramide de Khéops. 



Les images proviennent du site " Histoire des chiffres ".

Du coup , je viens d'écouter cette émission avec Maman , cette émission génial en deux parties , qui peut réconcilier avec le monde de Maths...Une autre façon de les ressentir , de les présenter !

ICI dans Pourquoi retourner aux sources des mathématiques ?

"Par Caroline Lachowsky
Karine Chemla, mathématicienne, spécialiste des mathématiques anciennes, est notre invitée pour tenter de répondre à la question : « Pourquoi retourner aux sources des mathématiques ? »
Les traces les plus anciennes de productions mathématiques nous emmènent en Mésopotamie, en Chine et en Inde. Mais les mathématiques de ces époques lointaines étaient-elles les mêmes ou étaient-elles variées ? On sait par exemple, que dans certains cas, les mathématiques étaient appliquées à l'astronomie, alors que dans d'autres, elles concernaient la gestion administrative ou financière. Si les mathématiques étaient différentes les unes des autres, comment sont-elles devenues une matière homogène ?
Pour tenter de répondre à ces questions, nous recevons Karine Chemla, mathématicienne, spécialiste de l'Histoire des mathématiques en Chine, directrice de recherche au Laboratoire de Philosophie et d'Histoire des Sciences du CNRS."

Vous savez , d'habitude j'aime pas particulièrement les Maths.Mais par contre , j'aime bien l'Histoire des Maths ! J'espère que ça vous aura plu et je vais continuer la série sur les Mathématiciens (ou ciennes) célèbres !

dimanche 16 juin 2013

Message en Images....!

Des images et quelques citations pour aujourd'hui....

Parce que ça me plait, parle et nous anime de plus en plus....Ca vous inspirera peut-être ...? ^_^



Photo

Photo : LA CITATION DU LUNDI <3

Bonjour la communauté Nounou Nature ! On se retrouve après ce looong pont du mois de mai, avec cette citation pleine de sens de Henry David Thoreau. Philosophe né au début du 19ème siècle dans le Massachusetts, Henry David Thoreau est un homme libre et profondément engagé :

"Attaché d'abord à sa liberté, Thoreau préfère, quand il a besoin d'argent, entreprendre un travail manuel. Dans les années qui suivent, il participe énergiquement à la résistance contre les lois esclavagistes. Son éthique est "la désobéissance civile" et "la pauvreté volontaire". C’est lui qui donnera à Gandhi et à Martin Luther King l'idée de l'action non violente. A l'âge de 28 ans, Thoreau quitte Concord pour une forêt. Il y construit sa cabane sur les bords de l'étang de Walden. En s'installant "hors du monde" à vingt minutes de Concord, il prétend démontrer la nécessité d'être présent au monde ici." (source : http://www.evene.fr/celebre/biographie/henry-david-thoreau-142.php)

De quoi nous parle cette citation ? De la force de l'expérience et de son importance. Les mots et les explications sont toujours utiles aux enfants. Mais expérimenter avec son corps est essentiel ! Les petits enfants apprennent énormément par le toucher : Maria Montessori l'avait d'ailleurs bien compris et le matériel issu de sa pédagogie est dit "sensoriel", parce qu'il fait appel aux sens de l'enfant, et particulièrement au toucher. Expérimenter, c'est aussi faire par soi-même. Risquer de se tromper... et d'en tirer des enseignements ! Car on apprend souvent bien plus de ses erreurs que de ses réussites. Se confronter à l'échec, c'est aussi chercher des ressources en soi (et à l'extérieur aussi) pour le dépasser. 

Les enfants ont besoin qu'on les laisse se frotter à la vie sans chercher à les préserver de toute frustration, de tout échec. Entendons-nous bien : on ne parle pas de chercher à frustrer l'enfant volontairement, dans l'idée que "ça va lui apprendre la vie". La vie d'un enfant est naturellement faite de suffisamment de frustrations sans que l'adulte ait besoin d'en rajouter volontairement ^^ Concrètement, laissons simplement cette petite fille de 18 mois essayer encore et encore, inlassablement, de mettre ses collants toute seule. Même si elle semble s’énerver. Elle ne nous demande rien ? Laissons la donc tranquille. La joie de réussir enfin lui appartiendra totalement et ne dépendra pas de notre aide ! 

De la même manière, laisser autant que possible l'enfant faire seul, même s'il fait "moins bien" ou "moins vite" (ou tout simplement différemment de nous ^^) lui permet de gagner en confiance et en autonomie en faisant ses propres expériences. De la même façon, si notre enfant nous dit qu'il n'a pas froid, pourquoi ne pas lui donner la possibilité d'apprendre à écouter son corps et ses sensations ? On peut lui proposer d'emmener son gilet ou sa veste, il les mettra s'il en ressent le besoin. Et pas la peine d'asséner un "je te l'avais bien dit qu'il faisait froid" : oui, vous l'aviez dit. Mais votre enfant avait besoin de le vivre ^^ 

Belle semaine à tous <3

Texte et photo © Nounou Nature

(Vous êtes libres de partager la citation du lundi autant que vous le souhaitez, mais merci de toujours en citer la source et de mettre un lien vers la page de Nounou Nature)

Photo : Voilà pourquoi nous pensons que tout travail imposé , même avec les meilleures intentions du monde , ne donne jamais grand chose de profondément vrai, juste et bon pour la personne....(Chacun est une personne, bien sûr ,pas de limite d'âge pour cette définition , ni petit ,ni vieux....)



"Mon critère de la réussite, c'est la capacité qui permet de 

travailler joyeusement et de vivre positivement" dans

 "Libres enfants de Summerhill "de Alexander Sutherland 

Neill.