vendredi 29 novembre 2013

Tv , Radios , Opéras -Ballets !

Chère Vivienn ,

Nous avions évoqué l'absence de télé , chez vous et chez nous aussi.Des années sans TV et ma foi ,ça fait du bien !!

Jeune fille du temps me fait rire (avec amour) quand elle montre de la méfiance envers la télévision !

(Remarque bien qu'elle n'a peut-être pas si tort ,dans le fond...)

Nous avons beaucoup écouté la radio , et nous continuons .

Puis l'hiver dernier , à vivre dans notre coin de terre en "Zone humide et grise" , je me suis dit que ce serait sympa de tenter d'avoir la TV....

Si, si !

Tu sais le petit ciné où nous aimions aller avait fermé , ils ont construit un multiplex à l'américaine , avec comptoir où les gens vont avant la séance , ils mangent du pop-corn pendant le film se lèvent pendant le générique et tu paies 9 euros la séance...Ay , misayre !!

Alors , essai TV ! ;-)

Ca ne remplace pas du tout les salles obscures , c'est clair !

Mais Miss est cinéphile , alors on saute sur les occasions !

Cycle woody Allen (on adore tous ici !) , série The big bang theory , (en VO of course) , et là dernière trouvaille :

Les ballets et Opéras en direct Live :

Quelle merveille !

On est actuellement en plein émerveillement devant "Alice " par le ballet royal de Londres , les décors et le reste ,tout est parfait !

Ah , tu aimerais ...

regarde un petit extrait :




On a aussi eu une belle discussion récemment après avoir vu tous ensemble cet excellent documentaire sur Arte :

Tous au Larzac



Franchement , il est beau à voir , surtout par les temps qui courrent .

(C'est vrai que Arte a un site et que d'autres aussi mais en gd écran ,on apprécie c'est vrai ...Du coup on s'offre sur notre expérience TV deux mois de bouquet payant ,oui ....)

Il est vrai que notre option TV va avec un grand écran plat , je te l'avoue ! C'est moche mais on recouvre ça d'un tissu dès que c'est éteint et voilà !


On s'est débrouillé ...

On a aussi beaucoup hésité , mais bon Miss apprécie et n'abuse pas ,mais alors pas du tout !!

Là , je te laisse , les décors sont trop beaux pour que je continue à faire deux choses à la fois ,

Prends du bon temps avec les tiens, ma chère Vivienn ,

          Quel beau ballet ,

                                    Ca met en joie , vraiment !
                                                            Je t'embrasse ,


Ton amie ,                                                                   Madalaine .


jeudi 28 novembre 2013

Fragments de Vie libre d'école :

Ma chère Vivienn ,


Un peu de partages de nos instants de vie , aujourd'hui !

Une courte lettre , juste pour me donner l'impression que tu pourrais être là
et vivre avec nous ces simples moments d'instruction dite en famille , que nous avons tant plaisir à Vivre ...!

Ce matin ,nous avons commencé par des écoutes de poésies , et puis jeune fille du temps m'a rappelé ce lien pour comprendre Montaigne et sa conception de la discussion , que je lui avais envoyé par mail (une sorte de pense-bête vois-tu ! Pour nous les distraites, c'est pratique !!) et nous voici sortant les crochets , crochetant en écoutant ceci :



Les chats , eux se chauffent entre soleil et chauffage ....

Tu vois , à la fois rien d 'extraordinaire , et en même temps rien de banal ....

Comme il fait soleil , (rare dans les contrées où nous sommes encore pour l'instant ,) nous irons marcher après notre repas , tiens !

Puis Jeune fille du temps se mettra à ce qui lui plait , je suppose les langues , ou écrire ses récits , on verra , et moi je peindrais ou non ah ! Ah ah la distraction , une copine passe à la maison , tiens c'est vrai !

Thé donc et papotes !

Voilà ,

Chère Vivienn , A tout bientôt ,
                            prends soin de la précieuse Vie ,
                   je t'envoie des sourires , quelle chance nous avons tu vois ,

                                        Affectueusement,

                                                        Ton amie ,                          Madalaine .

mardi 26 novembre 2013

Sept message pour mes 15 ans

Bonjour !
Comme je l'avais annoncé dans mon précédent article, je vais vous proposer une critique d'un des livres de Virgule. Aujourd'hui, ce sera " Sept messages pour mes 15 ans " de Stewart Lewis. (Titre original : You have seven messages.)




Des cinq livres envoyés par Virgule (il ne m'en reste plus qu'un à lire), Sept messages pour mes 15 ans est mon préféré. L'écriture est à la fois drôle et très touchante, voire même émouvante à certains passages. Au début, ce livre ne me disait rien, mais il m'a suffit de lire les premières lignes pour savoir que j'allais l'aimer. 


"J'ai quatorze ans. Mais je lis le New York Times, je ne mets pas de barrettes dans mes cheveux, je ne décore pas mon téléphone portable avec du vernis à ongles et je ne cours pas après les garçons. [...] Je fais plus jeune que mon âge. Je le sais, mais je n'aime pas qu'on me traite d' "ado". Ça me donne l'impression d'être coincée au purgatoire des enfants sages, [...]."


Luna, l'héroïne de cette histoire, vit à New York avec son petit frère et son père. Sa mère est morte il y a un an. Un jour, en allant voir l'ex-appartement de sa mère, Luna y découvre son portable. Sans vraiment savoir pourquoi, elle écoute la messagerie et découvre sept nouveaux messages...  
De fil en aiguille, on suit les découvertes de Luna autour de ces sept messages. Mais ce qui est agréable dans la lecture, c'est que l'auteur ne s'est pas focalisé uniquement sur ces messages. On " assiste " également à la vie quotidienne de Luna, à sa nouvelle passion pour la photographie lorsque son père lui offre un vieil appareil photo, à sa rencontre avec son voisin violoncelliste, Oliver... 
Au fil de ses découvertes, Luna fera de nombreuses rencontres qui lui permettront de rencontrer une autre partie d'elle-même...

L'écriture de Stewart Lewis est très attachante, comme ses personnages. Les chapitres nous entraînent plus profondément dans l'histoire et, passé le chapitre 10, il devient presque impossible de s'arrêter. (Enfin pour Madalaine et moi...) Les personnages sont presque tous assez mystérieux avec une part d'eux-même qu'on ne découvre qu'en "cours de route".  La fin est très belle, très touchante aussi.

" Pour la première fois depuis la mort de ma mère, je ne ressens pas les mains géantes qui me compriment le cœur. Elles ont disparu. À la place, je me sens légère. J'ai l'impression de me déployer lentement, comme si un nœud s'était défait. "


Sept messages pour mes 15 ans est donc un magnifique roman de découverte, d'amour et de sentiments.
J'espère que vous pourrez le trouver et le lire, car il est vraiment formidablement beau, tout simplement.


jeudi 14 novembre 2013

L'enfant doué (HQI) et l'amitié :

Bonjour ,

J'ai lu ce matin cet excellent article d'Arielle Adda , spécialisée dans les personnes douées (A Haut potentiel , dites précoces , etc....ou nommées PASIMIP par Jeune fille du temps.)

J'apprécie beaucoup les conférences d'Arielle Adda ou ses livres.(Le travail de Monique de Kermadec aussi.)

Ici , il s'agit des enfants doués , (gifted children aux USA , j'aime cette expression ...) , et des liens d'amitié , que bien souvent , en plus , scolarisés , ils ne nouent pas (et comme je les comprends , làààààà !! )

Petite fille du temps était ainsi à l'école . A l'époque nous ne savions pas que nous étions une famille hum...à part , enfin à part ça oui ,mais nous ne savions pas nommer le pourquoi du comment .

Il nous manquait un éclairage fondamental :Celui de la Douance.

Car si jeune fille du temps sait qu'elle est douée , je le suis aussi (ai pris connaissance de cet éclairage tardivement dans ma vie...), et mon mari l'amouroux itou. (Il a mis longtemps à y croire , pour finir par me dire qu'il avait passe les pré tests Mensa vers 16 ans , de lui-même , sur minitel ...!!! Quand même...!) l'est également....! ;-)

La question de l'amitié , est une question qui nous occupe tous trois depuis longtemps !! :-)

Nous en avons des approches différentes , mais petite fille du temps nous a appris , à nous les parents , bien des choses : 1 : Elle ne peut pas se lier si les échanges ne sont pas nourris .
   2 :  Si les amitiés sont rares , elles sont plus fortes et vraies que les copinages , quand il y a échanges profonds.

Aussi je ne puis que relayer que cet article profondément intelligent et juste , qui de plus rassurera bien des parents d'enfants doués , à qui je me permets de rappeler que l'école n'est pas obligatoire , et que si , l'école lamba actuelle , fait souffrir les enfants doués . (J'y étais ,notre fille y est un peu allée , et j'en ai connu  beaucoup en souffrance : La souffrance ne permet jamais de s'épanouir , surtout quand on possède une hyper -sensibilité .)

L'article d'Arielle Adda vient du site "Le journal des femmes " :



L'enfant doué et ses amis


L'enfant doué peut-il avoir des amis et conserver une longue amitié ? Arielle Adda rassure les parents.
« C’est un enfant qui n’a pas d’amis ». C’est parfois le seul motif de consultation : plusieurs maîtresses ont alerté les parents, et eux-mêmes, qui ne trouvent pourtant rien d’alarmant dans son comportement au quotidien, commencent à être gagnés par une inquiétude sournoise à l’idée qu’il n’est peut-être pas tout à fait comme les autres. En effet, il fait preuve d’une curiosité d’esprit qui n’est pas de son âge et il déconcerte par ses remarques étonnamment pertinentes.
Finalement peut-être y a-t-il quelque anomalie dans  son caractère. On entend parler de troubles psychiatriques discrets chez les enfants : il est vrai qu’il ne ressemble pas tout à fait à ses camarades, même s’il s’agit de très subtiles différences, d’ailleurs elles n’ont pas échappé à l’œil perspicace de ses maîtresses.
Le résultat au test apporte une réponse éblouissante de clarté : un enfant à l’esprit si délié s’ennuie quand il ne trouve pas d’interlocuteur possible. Eux-mêmes, ses parents, choisissent leurs amis en fonction de centres d’intérêt commun, de dialogues plaisants, généralement teintés d’un humour que chacun sait apprécier, ils ont plaisir à les fréquenter… ils n’auraient pas l’idée de dîner en compagnie de personnes les contraignant à se creuser éperdument la tête à la recherche d’un  sujet de conversation.
Pourquoi en irait-il différemment chez leur enfant ? Lui aussi préfère parler avec des enfants qui comprennent ce qu’il dit et enchaînent sur ses idées, même si elles peuvent sembler folles aux yeux des autres.
Les enfants doués détestent généralement la violence : ils ne distinguent pas très bien ce qu’elle peut apporter et ils en voient les inconvénients : ecchymoses au sens propre et au sens figuré, quand les injures se font impitoyables, rancunes accumulées débouchant sur de véritables guerres, émotions tellement perturbatrices qu’il devient impossible d’écouter le cours suivant la récréation où la bataille s’est déroulée. Un univers enfantin divisé entre « amis » et « ennemis » n’a rien de très plaisant quand on préfère dépenser son énergie en galopades joyeuses ou alors organiser de vraies batailles, exigeant de subtiles stratégies. Napoléon plutôt qu’un barbare Attila.
Aller lire pendant la récréation semble bien préférable à des combats sans objet ou à des conversations futiles et médisantes, mais la classe peut, parfois,  être séduite par la proposition d’un jeu attrayant : l’enfant doué aura alors su imprimer un mouvement dynamique à des enfants enchantés.
Ces embellies n’effacent pas le sentiment profond de solitude éprouvé le plus souvent par l’enfant doué. Il lui faut trouver un semblable pour s’autoriser à  laisser tomber le masque qu’il est déjà en train de se forger afin de se protéger contre les mille petites flèches dont les auteurs ne sont même pas conscients.
L’enfant doué devient prudent avant même d’avoir réellement compris la nécessité de cette réaction quasi instinctive de protection. Très vite, il sait qu’il doit craindre les rassemblements plus importants, la seule mention d’une éventuelle colonie de vacances le hérisse, elle pourrait se révéler un enfer d’où il lui sera impossible de s’échapper. Le risque est trop grand et il s’étonne que ses parents, si attentifs, ne paraissent pas s’en rendre compte quand ils évoquent calmement son  inscription. Heureusement, il existe des colonies spécifiquement consacrées aux enfants doués proposant des thèmes précis en fonction de leur attirance. Reste à convaincre un enfant méfiant et déjà échaudé.
Quel bonheur alors s’il rencontre un enfant aussi précautionneux que lui : ils ne tardent pas à se deviner et c’est en riant joyeusement qu’ils enlèvent leur déguisement salvateur. Libérés, l’esprit léger et toute appréhension disparue, ils peuvent converser à leur gré, assurés d’être entendus et compris. Leur interlocuteur ne va pas se transformer tout à coup en un individu obtus, comprenant tout de travers en jetant un regard perplexe, et même inquiet, à l’enfant doué, pour une fois spontané, qui pourrait sembler « fou » ou, tout au moins, d’une fantaisie inquiétante.
L’amitié, la vraie, est un précieux trésor, on ne peut pas le gaspiller en qualifiant de ce terme une  entente plus superficielle, fondée sur un seul centre d’intérêt commun : le dialogue est alors restreint, réduit à cet intérêt, tel qu’un sport pratiqué ensemble par exemple, mais il faut se garder de penser que cette entente signifie que l’enfant doué a enfin trouvé un véritable ami.
Parfois, la déception est si forte qu’il ne veut plus du tout voir celui qui semblait pourtant un ami convenable : d’infimes malentendus, d’imperceptibles petites fissures, des paroles maladroites, ont provoqué des blessures, superficielles en apparence, mais qui sont en réalité de profondes meurtrissures dont les enfants doués ont très tôt l’expérience. Ils répugnent à exposer à leurs parents désolés les raisons de cette rupture, ils craignent d’entendre qu’ils font bien des histoires pour une broutille, qu’ils sont exagérément exigeants, scandaleusement fragiles, incroyablement susceptibles, et qu’ils doivent s’endurcir parce qu’ils n’en ont pas fini avec ce genre de situation, d’ailleurs, ils en verront bien d’autres. Ce discours réaliste, prononcé avec les meilleures intentions éducatives du monde, serait destiné à préparer au mieux l’enfant doué à affronter le monde extérieur dans de bonnes conditions. Il arrive tout de même que ces parents, qui se veulent stricts pédagogues, perçoivent au plus profond d’eux-mêmes un écho lointain d’une souffrance semblable, ressentie dans leur enfance, mais ils préfèrent enfouir encore plus loin cette réminiscence dérangeante.
On ne doit pas non plus négliger certaines réactions fréquentes suscitées par les enfants doués : la jalousie que déclenche souvent leur facilité, même lorsqu’ils s’appliquent à la rendre pratiquement imperceptible en gommant ses effets trop spectaculaires, peut empoisonner la plus tranquille des relations amicales. De même, l’agacement provoqué par leurs avis,  surprenant de sagesse, sans qu’on comprenne comment ils ont abouti à cette conclusion limpide.
Rencontrer un véritable ami est ce qu’on peut souhaiter de plus heureux à un enfant doué et avoir la chance de pouvoir conserver cette amitié est plus précieux encore ; plus tard, ils pourront partager leurs tourments, leurs interrogations, assurés de trouver une écoute attentive au récit de leur premier emballement amoureux et de leur première peine de cœur, étapes obligées dans l’accès à la vie adulte. Chacun connaîtra la sensibilité particulière de l’autre et saura la ménager : tous les deux ressentent de la même manière et avec la même intensité la blessure infligée à l’un d’eux.
L’amitié entre personnes douées  surmonte toutes les embûches, ignore toutes les mesquineries, vainc les aléas, parfois dramatiques, de l’existence, elle possède la  même force mystérieuse que celle qui anime l’enfant doté de qualités particulières lorsqu’il s’élance sur la route de son accomplissement et elle l’accompagne sans défaillance.
 Crédit photo : sonya etchison - Fotolia.com
Auteure : Arielle Adda

J'adore cette conclusion , j'espère qu'elle donnera espoir à ceux qui doutent , et moi je remercie Arielle Adda , et la Vie parce que Jeune fille du temps a justement cette force  mystérieuse dont elle parle . Dont j'étais dépourvue , mon mari aussi ,mais nous avons su l'accompagner pour qu'elle prenne racine en elle , et ça , c'est un très grand bonheur...! :-) 

mercredi 13 novembre 2013

Les livres de Virgule ou l'utilité d'une coquille

Bonjour !

Depuis quelques mois, je suis réabonnée à "Virgule", magazine proposant (entre autre nombreuses choses) des critiques de livres. 
Chaque mois, trois ou quatre romans, choisis par la rédaction, sont présentés et les lecteurs faisant partie de ce " Coin lecture " donnent leur avis. 

Il y a peu, j'ai écrit à ce magazine pour leur faire part d'une coquille et, ayant très envie de faire partie des critiques du " Coin lecture ", Madalaine m'a proposée (merci Madalaine !) de leur demander dans ma lettre !
Quelques jours après, je recevais une lettre m’annonçant que j'allais bientôt recevoir cinq livres à lire et à renvoyer avec les critiques avant février 2014 !

Pour cet article, je vais juste vous présenter rapidement les livres en question. Je ferais ensuite des articles plus long pour chaque livre. 



"Une planète dans la tête" de Sally Gardner : dévoré en une soirée, à couper le souffle, il vous accroche, impossible de le lâcher tant qu'on ne l'a pas fini !

"Sept messages pour mes 15 ans" de Stewart Lewis : absolument génial, c'est mon préféré, une écriture fine, vraiment formidable !

"Big Easy" de Ruta Sepetys : pas encore terminé, pour l'instant haletant et vraiment très bien écrit et rondement mené.  




"Sweet sixteen"  d'Annelise Heurtier : à mon goût,  froid et distant par rapports aux événements (le livre est d'après une histoire vraie) , pas assez développée sur les " sweet sixteen " et trop court, la fin est bizarre, on a envie d'en savoir plus.

"Western girl" d'Anne Percin : pas encore lu, juste des extrait pas-ci par-là. 


Voilà, c'est tout pour cette présentation, si vous avez envie d'avoir un autre avis que le mien sur " Une planète dans la tête ", je vous recommande l'article de Nathan, ici :  http://bouquinsenfolie.blogspot.fr/2013/09/une-dystopie-retro.html

J'espère que cette petite présentation vous plaira, ainsi que les articles qui vont suivre, 
A bientôt !


Les choix de jeune fille du Temps , ou du non -scolaire à la préparation d'un exam en fluidité :

Chère Vivienn ,

Voici un petit mois que je ne t'ai plus écrit ! 
Remarque , à l'époque des messages via Iphone complètement instantanés , c'est suranné ces lettres ,mais ça me plait bien et une fois par mois , c'est pas mal , ça laisse le temps de vivre, de penser , de réfléchir à nos vies  et au reste , et de prendre distance en gardant l'enthousiasme ! (hé oui tu me connais , l'enthousiasme ne disparaitra sans doute jamais de ma vie...) 

Voilà , écoute la pluie a débuté le 1 er Novembre , et ne s'est arrêté que deux petites matinées ! :-) 

Heureusement , bientôt les Cévennes , je me répète ,mais si tu savais combien cela nous porte en espérance , c'est vraiment puissant !
On se sent tous plus forts et les ennuis à régler , nous semblent plus légers avec cet "objectif Cévennes" .



Nous avons vu ces derniers jours le film de Caroline Huppert , "Les Chataigniers du Désert " ,il est d'une sensibilité magnifique et en plus on a eu le plaisir de reconnaitre certains visages dans les figurants dont certains ont même eu un vrai petit rôle ! Ah que cela nous a fait plaisir !  Tout ou presque est filmé dans notre beau Valleraugue , tu vois , on reconnaissait déjà chaque vue ... :-)

Enfin , je ne t'écrivais pas pour te parler de cela , mais que veux-tu ? On ne peut pas couper nos vies en tranches de saucissons , comme je l'ai toujours pensé , après tout nous sommes des êtres globaux , ce qui nous fait par çi , est relié à ce qui nous fait par là....

Alors , donc , comme tu le sais, Jeune fille du temps n'a jamais suivi les programmes de l'éducation nationale depuis que nous l'avons libéré de l'école....

Ca ne lui a jamais manqué et ça ne m'a  jamais angoissé .

Je suppose que d'avoir été institutrice et de connaitre cette machine de l'intérieur m'a aidé à m'en sentir affranchie , mais je crois aussi qu'il y avait des attitudes propres à qui je suis .C'est ainsi , c'est à la fois mon histoire d'où je viens et qui je suis , tout simplement .Jamais je n'ai voulu faire des leçons aux enfants , sans sens , ni leur donner des bons ou mauvais points , ni les noter , encore moins les punir ...(Mon dieu ce que j'ai vu dans les classes , quand même , ce n'était ni inspirant , ni respectueux des autres , petits ou grands...) 

Je n'allais donc pas reproduire tout ça , à la maison une  fois que Petite fille du temps et moi étions alors libres d'école....Tu penses....

Donc , non .Ou plutôt oui ! Jubilatoire , ce fut vite jubilatoire !! 

Une amie de l'époque nous dit un jour , que nous vivions une "Dolce Vita" ....Cela m'a toujours marqué ! c'est elle qui m'a fait découvrir Krishnamurti , me disant que forcément j'allais adorer . j'ai cherché les livres et en effet j'aime beaucoup cet esprit libre et exigeant qu'il était .

Alors , tu vois , Jeune fille du temps a connu ses découvertes , que nous avons suivi et accompagné , un environnement stimulant , une maison pleine de livres , la campagne dès ses 8 ans et demi , un potager, des animaux , toujours des Spectacles vivants , le cinéma de plus en plus , mais en prenant garde à l'âge et à sa sensibilité , des épreuves aussi ,mais soutenue , la Vie !

Des amitiés , des déçues , des toujours là , et pour ses apprentissages , des essais , des réussites , des ratés .

Mais toujours en Jubilation !!

Aujourd'hui , elle a fait des choix :

Préparer le Bac Littéraire , & continuer ses passions .
Cela m'amuse beaucoup de la voir s'extasier sur les lectures obligatoires pour le BAC français (quand même rien ne change , c'est effrayant de mon point de vue ) , alors que tant de lycéens soupirent gros et ne liront que des résumés .

Pourquoi ? La Motivation !! 

Hé oui , bien sûr c'est la sienne , et si elle aime bien les programmes de sciences et Histoire de première L et ceux de français aussi c'est que c'est son propre choix , et que avant elle n'a pas croulé d'ennui sous les cours magistraux .
Tu sais ,à ce sujet , que n'importe qui voulant faire profiter Miss de ses savoirs et commençant à prendre un ton un peu professoral , déclenche chez elle d'iirépressibles baillements !! Ah ah , ce que j'ai ri avec ça , elle n'y peut rien c'est ainsi !! Mais ce n'est pas pratique , car elle n'arrivait pas à le contrôler , petite , maintenant ça va un peu mieux ah ah ....

Bref , là points de baillements ! Elle travaille en ligne surtout .

On a mis ensemble au point (oh rien d'extraordinaire tu vas voir ) une petite organisation :

Une semaine sur deux , elle prépare son bac , enfin les épreuves dites anticipées .

Les autres semaines elle continue ses langues , ses écrits à elle (Récits qui deviendront des romans un jour ) , elle étudie l'histoire , fait des choses avec ses mains , et d'autres choses encore.

Les semaines BAC ou les autres , dès qu'elle a terminé une activité , elle la note sur son cahier d'orga .C'est une sorte d'emploi du temps A posteriori , si tu veux.
(Les seuls emplois du temps qu'on ait jamais utilisé ont toujours été A posteriori d'ailleurs )

Ca lui permet de voir comment elle avance , de revoir l'organisation si nécesssaire , de se fixer d'autres objectifs , de garder traces un peu comme son journal des apprentissages .

Pour ce BAC donc , (je sais elle a 14 ans ) elle n'a aucune difficulté à suivre les cours et réaliser les exercices , cela m'éclate pour ne rien te cacher !! 
7 années non-scolaires sans programmes de l'éducation , et hop ,une décision bien ancrée en elle , et voilà une adaptation aux programmes sans aucun souci ! 

Pas de quoi se prendre la tête donc , on peut espérer que cela rassurera tous ces parents débutant l'IEF et dont certains sont plein d'inquiétude , ou leurs familles qui les arrosent de leurs propres angoisses ...

Néanmoins , quand elle fut petite fille du temps , si elle a beaucoup joué , et beaucoup lu , elle a été préservée des écrans , et surtout elle a appris des tas de choses avec des tas de gens et surtout avec elle-même . J'ai beaucoup fourni à Miss de quoi nourrir ses curiosités et l'amouroux -Mari aussi .Ils ont toujours eu de longues discussions sur les sciences , et ont fait de multiples expériences , que ce soit en cuisine ou sur d'autres questions.

Donc la voici maintenant , Jeune fille du temps , à l'aise , préparant son BAC L avec plaisir , et continuant d'autres apprentissages ou créant aussi déjà .

Elle sait depuis plusieurs mois où elle veut diriger sa vie et commence à son rythme , en partie , tranquillement donc.

Future écrivaine écrit déjà, illustre aussi et élabore des scenarii .

Elle dit que ça vient ainsi dans sa tête et qu'il lui faut mettre tout ça par écrit ou par dessin , sinon elle va exploser !
Tu l'auras compris elle a choisi de devenir Ecrivaine, Illustratrice , et réalisatrice de films. Oui je sais , elle peut changer d'idées.

Bien sûr !

Mais elle a aussi liberté  de débuter , sans "plus tard" et d'y croire .

Pourquoi donc faudrait-il toujours gâcher /Casser/ piétiner les rêves des jeunes gens ??

Je crois au contraire qu'il faut sans complaisance mais avec force les soutenir et les aider .

Nous la soutenons donc.

Elle semble avoir sa voie et c'est magnifique d'y assister , crois-moi.

Pour redevenir plus prosaïque , elle utilise certains sites , et  , les semaines "BAC ", elle travaille le latin (qu'elle apprenait déjà) , l'anglais (idem) , et a ajouté les programmes (donc) de Français 1 ère L Sciences 1ère L et hist -Géo 1 ère L aussi.

Voici ses sites favoris , tu verras il est vrai que c'est intéressant je l'avoue , j'aime bien également !

Kartable site pour apprendre

T bon site du bac Français

Academie en ligne


Toutes ces ressources sont gratuites . Il y en a beaucoup d'autres mais elle en a choisi quelques unes.

Elle progresse bien. 

Je mettrai une page de liens autour du bac en candidat libre ,puisque tu le sais , elle va le passer ainsi , en candidate libre. j'ai fait sa pré-inscription hier ! :-)

Sinon elle a de nouvelles méthodes en langues dont elle est satisfaite , c'est le principal , et surtout tu sais comme elle chante bien , et bien elle chante et chantonne toujours autant et ça.... N'est-ce pas le plus précieux Vivienn ....?  Se sentir bien d'être en vie et soi-même ? 

Je crois bien que tu penses que si , et...moi aussi .....

je te quitte avec un sourire , et la promesse d'une autre lettre , au moins le mois prochain , on verra bien...

Prends soin de toi , des tiens , 

Je t'embrasse , 

                                  Ton Amie,
                                                                  Madalaine . 








vendredi 18 octobre 2013

L'extraordinaire de nos vies...:

Chère Vivienn ,

J'ai trouvé ce texte il y a peu.
Il a beaucoup résonné en moi. Depuis notre retour des Cévennes lumineuses , et emplies pour moi de sens, d'histoire reliée à ce qui fait qui je suis en partie, de chaleur(s) humaine et en température, enfin je m'égare là je t'en reparlerai de toutes façons des Cévennes, parce que donc, depuis notre retour ,parfois je sens une sorte d'appel en moi...Enfin, n'exagérons rien !.

Plutôt un manque de cela ,tu vois ?




(UP : Précision , ce texte date d'avant la vie en Cévennes et malgré sa forme épistolaire , s'adresse à vous toutes , tous , lecteurs , lectrices en fait à chacune de vous , voilà simplement....)  :-)

Auquel je ne suis pas  habituée .
Tu vois, je ne me sens tellement pas à ma place dans ce lieu de terre actuel , que malgré moi , je maugrée un peu intérieurement il me semble.

Alors que pourtant Jeune Fille du temps va bien (très bien même !) , que l'amouroux et moi sommes sortis ( I hope so)  des épreuves du passé , et sentons notre Amour plus  fort,il y a des comportements, des odeurs , qui me font un tel effet de presque dégoût ici que je sens que je dois me tourner en moi ,non  pas vers  l'égo, mais vers un souffle qui anime et relativise cette sensation.


Le voici, donc:
"L’extraordinaire :

C’est croire quand tout le monde doute ;

C’est être de bonne humeur quand tout est ennuyeux et difficile ;

C’est être souriant, gai et poli quand tout le monde est grognon ;

C’est voir le beau malgré le médiocre et le laid ;

C’est être content de ce qui nous reste au lieu de pleurer ce qui est perdu ;

C’est aimer dans un milieu hostile ;

C’est vibrer dans un milieu amorphe ;

C’est servir d’appui au lieu de chercher à s’appuyer ;

C’est consoler au lieu de se prendre en pitié ;

C’est espérer quand tous se découragent."


Il me parle bien, du coup les choses m'amusent (moi surtout) ,et je trouve inspirantes certaines pistes telles que "

"C’est aimer dans un milieu hostile ;

C’est vibrer dans un milieu amorphe ;

C’est servir d’appui au lieu de chercher à s’appuyer ;

C’est consoler au lieu de se prendre en pitié ;

C’est espérer quand tous se découragent."


Vibrer , aimer malgré tout, sourire, consoler, et espérer , voilà qui doit te parler aussi , puisqu'aussi bien , cela doit parler à chaque être humain , en final ,une fois la couche de cire sociale, éducative, celle des cartes de visite et des CV a fondu pour laisser apparaitre l'être lui-même avec ses singularités.

Alors je me suis prise à sourire encore , sans y penser , à espérer sans raisonner , à sentir la vibration de Vie se mettre à frémir à nouveau comme là -haut sur l'Aigoual les vents dans la végétation, à aimer ça ,oui ,même n'importe qui tiens ou presque, et à consoler même un ami déjà lui en Cévennes ...  ^_^ 

Je sentais bien que l'extraordinaire de nos vies n'était pas loin, et que le "break" forcé de mon association, tu sais ," les Ateliers l'EnVol" devrait aussi avoir du bon....
De fait , cela me permet de repenser à ce que j'ai vraiment d'y proposer , tu vois , pas seulement de répondre à des demandes des gens, non... ;-)

Jeune fille du Temps a vu avec moi sa nouvelle organisation, et sincèrement, je suis émerveillée et heureuse de la voir si épanouie et je suis surprise de ses choix , ce qui me fait sourire.Je t'en reparlerai plus en détails ,une autre fois.

Sache qu'elle va fort bien, quoiqu'il en soit !

J'avais , tu t'en souviendras peut-être, créé il y a quelques années des petits livres home made , pour de jeunes enfants, que j'avais offert.

J'avais tout inventé :Histoire ,et illustrations et puis ils étaient uniques et j'ai décidé de m'y remettre ainsi qu'à mes collages et peintures/collages.J'ai peint deux tableaux -Collages , un petit début , tu vois....

Je verrai ensuite si j'en fais...Ah non, ça y est , je vais encore trop vite ! Ce monde est si pressé , faudrait pas qu'il me contamine . 

Après tout , chaque chose en son temps....Je le dis souvent , c'est vrai ,mais tu m'accorderas que beaucoup de nos contemporainEs souffrent aux vraiment de pressions et rythmes effrennés, qui me semblent franchement inquiétants.

Tu vois que rien de cela ne risque en tout cas de m'affecter et je sais que c'est aussi le cas te concernant.

Je t'enverrai à nouveau bientôt une autre missive, 

En attendant , je te fais confiance pour sourire et vibrer ,
Embrasse bien ceux que tu aimes et reçois un abrazo de ton amie, 
                                                                                                                                Madalaine.





vendredi 11 octobre 2013

Du côté de chez Madalaine :

Un petit clin d'oeil littéraire en passant, puisque Jeune fille du Temps s'intéresse de près à la littérature du XIX et du début du XXème siècle, que les livres de toutes façons, sont chez nous si importants, comme des compagnons de route, que le plaisir de lire des romans a fini par contaminer l'Amouroux-mari ( Ô Joie ineffable ! ), ça c'est quasi fou, à crier de joie sur la montagne, tant je ne m'y attendais plus !!

Ce tout petit billet pour vous signaler :
La sortie d'un bouquin génial que je n'ai pas encore lu , et pour que vous ne vous étonniez pas trop:

J'ai eu envie d'écrire mes prochains billets sous forme épistolaire ,à une destinaire amie qui en réalité n'existe pas.Evidemment elle est formée de pas mal de fragments de personnes amies réelles , j'espère que vous aurez plaisir à lire mes billets sous cette forme.

J'en continuerais d'autres parfois à 4 mains avec Jeune fille du Temps ,parce que nous apprécions toutes deux cette façon d'écrire ensemble .

Bien.

:-)

Et le livre en question est celui de quelqu'un qui a de l'humour , dont j'ai posté déjà ici les vidéos internationalement connues et qui selon moi est génial !
J'adorerais discuter avec ce monsieur , j'ai nommé Ken Robinson :

Son livre l'Elément , est enfin....traduit en français , youpi donc !
Je vous en reparlerai une fois l'objet acquis puis lu....



La présentation sommaire :
"La clé du bonheur est simple : nous avons tous besoin de trouver notre Élément, le point de convergence entre notre passion et notre talent naturel ; c’est ce qu’ont réussi à faire Paul McCartney, Paulo Coelho et de nombreuses autres célébrités dont Ken Robinson dresse le portrait dans cet ouvrage.
Selon lui, il y a urgence à transformer l’éducation de nos enfants et à stimuler leur créativité, pour les guider vers ce pour quoi ils sont faits.
Cela peut changer la vie, tout simplement !"
« Avec un humour pétillant et une profonde humanité, Ken Robinson nous encourage à ignorer les rabat-joie, à s’écarter de la pensée dominante (…). C’est un livre des plus stimulants. » New York Times

Pour le plaisir ,une autre vidéo de Ken Robinson qui allie justesse , créativité et humour,je ne m'en lasse pas :




Alors belles lectures , livre, blog et inspirantes écoutes avec ses vidéos :

A mon avis son travail devrait suffire à faire évoluer ceux qui en ont le désir ....

Et s'ils ne le rencontrent pas il y en a tant d'autres que pas à pas ,on ira vers plus de Liberté , et de Créativité ,c'est tout le mal que je nous souhaite.... 

Belles journées à tutti !




vendredi 27 septembre 2013

Des suites d'un documentaire...

Bonjour !
Voici donc un article un peu spécial, puisque je l'ai oublié pendant au moins deux mois !
Je garde le texte d'origine bien que le terme '' Récemment '' au début de l'article ne convienne plus !


Récemment, j'ai vu un documentaire,  voici ce que j'ai retiré de ce visionnage comme informations concernant l'explorateur chinois Zheng He.

Un jour, un collectionneur chinois achète une carte du monde de réalisation chinoise, datée de 1418. Mais, à sa grande surprise, la carte mentionne les Amériques et le pôle sud alors que Christophe Colomb n'était même pas encore né ! Il découvre donc que cette carte a été réalisé d'après le voyage de Ma Sanbao, également connu sous le nom de Zheng He. 





La carte de Zheng He. Sur la droite de la carte, on voit une inscription placé au milieu de ce qui représente l'océan Pacifique. Il y est écrit qu'en 1418, Ma Sanbao ( Zheng He ) , amiral de la flotte impériale, s'embarqua vers l'est.



Zheng He alla très loin, jusqu'en Indonésie et au Swahili ( actuel Kenya ). De ses voyages, il ramena des épices, des animaux exotiques, de l'ivoire et autres richesses.  






Une girafe, un des nombreux animaux exotiques que ramena Zheng He. Peinture de Shen Du, artiste de la cour des Ming.



Il existe une carte qui retrace le voyage de Zheng He. Elle est très longue car tout le voyage est représenté sur un seul parchemin, depuis le départ de la capitale de l'époque, Nankin. 



Voilà, j'espère que ce petit article en retard vous aura plu ! ( Je voulais mettre un lien avec la vidéo, mais j'ai attendu trop longtemps, le lien n'était plus valable... )

samedi 7 septembre 2013

En partance :

Bonjour ,

Nous vous souhaitons de beaux moments à tous.

Pour notre part ,nous avons le plaisir de partir en famille en vacances , dans les belles Cévennes !

Voici un article copié de ce site là

"

Vallis Erauguia, la vallée de l'Hérault

blason de Valleraugue
Les armoiries
de Valleraugue
sont de gueules
à une croix d'or
Le vaste territoire de la commune de Valleraugue, 18 km à vol d'oiseau d'est en ouest, est encadré par deux grandes drailles : au nord, la draille de l'Asclier à Aire de Côte et la ligne de crête marquant le partage des eaux, coulant vers l'Atlantique d'une part et la Méditerranée d'autre part ; à l'ouest, la collectrice de la Luzette.
L'imposante barrière du Mont Aigoual, point culminant du Gard, à 1 567 mètres d'altitude, offre une vue panoramique exceptionnelle sur la région Languedoc-Roussillon. Cette barrière naturelle, retenant les entrées maritimes méditerranéennes génératrices d'orages, donne naissance au fleuve Hérault qui traverse Valleraugue. La richesse et la diversité végétale des pentes de l’Aigoual attirent herboristes, botanistes ou simples promeneurs. Valleraugue s’est construit dans cet écrin de verdure strié par les torrents.
La départementale 986, très roulante, ouvre l'accès au territoire du Parc national des Cévennes.
Valleraugue au pied de l'Aigoual
Valleraugue vue du rocher de Gache
De nombreuses possibilités existent pour séjourner dans la vallée de l'Hérault. Gîtes ruraux, résidences de vacances, campings, hôtels, chambres d'hôtes, autant de structures qui vous permettront de passer un séjour agréable au coeur de la nature. Vous pourrez découvrir le village mais aussi les hameaux environnants, des paysages magnifiques au détour de sentiers de randonnées, des traversiers ensoleillés qui portent la culture des oignons doux et des vergers de fond de vallée. Le châtaignier, la sériciculture, la transhumance, tout un pays fier de son histoire et de ses traditions vous sera conté et vous deviendra familier.

Un peu d'histoire

l'Hérault traverse Valleraugue
On pourrait estimer que l'ancienneté de Valleraugue s'inscrit dans celle du mythique diocèse d'Arisitum, fondé en 526, et dont le siège aurait été Le Vigan. Toutefois, si l'on s'en tient aux preuves écrites, Castrum de Valarauga est cité en 1225, et l'Ecclesia de Varalauga, en 1249 dans le cartulaire de Notre Dame de Bonheur. C'est alors un poste militaire avancé, au confluent de l'Hérault et du Clarou.
Au début du XIIIe siècle, Valleraugue appartenait à la maison de Roquefeuil ; elle fit ensuite partie de la baronnie de Meyrueis. Façonnés par une nature grandiose et l’héritage de la Réforme, ces lieux ont donné naissance à Laurent Angliviel de La Beaumelle, figure emblématique de l’Europe des Lumières. La région connut une période de prospérité du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XIXe siècle grâce à l'éducation des vers à soie. On y comptait 4 190 habitants en 1851, puis 2 500 en 1907.
Valleraugue devint, en 1790, chef-lieu d'un canton district du Vigan comprenant deux autres communes : Notre Dame de la Rouvière et Saint-André de Majencoules.

Visitons le village

Un temple érigé place des écoles fut rasé lors des guerres de religion. La cloche de ce temple, qui datait de 1522, se trouve actuellement sur le clocher de l'église catholique. Cette cloche est classée monument historique depuis 1911. Un autre temple fut construit, rue du Champ du Four, mais il s’écroula aussitôt terminé. Le temple actuel fut alors édifié sur un terrain qui servait de jardins.
statues du général Perrier et de De Quatrefages
la statue du Général Perrier près de l'église,
et celle de Armand de Quatrefages devant le temple
L’église Saint-Martin actuelle fut construite au XVIIe siècle, là où s’élevait l'ancienne église paroissiale qui n'était sans doute que la chapelle du château datant de la fin du XIIe siècle. Près de l'église, trône la statue du général Perrier.
Le Général François Perrier (1833-1888) est né à Valleraugue. Fils de boulanger, ce savant géographe fut chef du service géographique de l’armée, président du Conseil général du Gard. Il fit construire l’observatoire du Mont Aigoual et la route pour y accéder. On lui doit aussi la pose du premier câble sous-marin reliant la France à la Corse et l’Algérie.
Autre célébrité locale : Jean-Louis Armand de Quatrefages de Bréau (1810-1892), né au hameau de Berthézène. Célèbre naturaliste, ainsi que Pasteur, il contribua à l'étude sur les maladies des vers à soie. La statue de Jean-Louis Armand de Quatrefages se trouve devant le temple.
plan d'eau à Valleraugue
plan d'eau en été
Pour accéder au début du chemin des 4 000 marchesqui s'élance vers l'observatoire du Mont Aigoual, on peut passer par le vieux quartier du Serre, derrière l'église. Ces maisons sont bâties de pierres roulées par la rivière et de la chaux de Mallet, provenant d'un filon calcaire du massif de l’Aigoual, longtemps exploité. Cette chaux de qualité supérieure fut utilisée pour la construction du pont de la Confrérie. Les calades, petites rues étroites et montantes, autrefois couvertes de cailloux polis par les eaux de la rivière, sont de nos jours pavées.
Le village possède plusieurs fontaines, et l'été, un plan d'eau, formé par un barrage sur l'Hérault, constitue une réserve de pêche ; on peut y voir évoluer les truites, mais aussi les canards colverts qui s'ébrouent.
Le marché se tient le mercredi et le samedi matin, rue de la Placette.

Les douze ponts de l'Hérault

En entrant dans la commune de Valleraugue par le bas de la vallée, nous sommes sur la rive droite de l'Hérault, et passons sur la rive gauche en franchissant le Pont du Gasquet, du hameau du même nom. Plus loin, sur cette rive, nous apercevons une passerelle sur l'Hérault, qui a remplacé en 1901 un pont de pierre détruit par l'inondation de l'année précédente. Il s'agit d'un pont privé.
Continuons notre route, un virage en S nous ramène sur la rive droite par le Pont du Chiné (autrefois Pont d'Auchinié) ; peu après, sur notre droite, une route mène au hameau de la Pieyre et franchit l'Hérault sur le Pont de la Pieyre (autrefois Pont de la Bécède).
Dans le village, sur notre droite, le Pont du Sénateur (ancien Pont du Maire, ancien Pont d'Ardèche), conduit à Saint André de Valborgne. En continuant sur la même rive, peu après la poste, nous voyons le Pont de la Confrérie (Pont de la Fontaine jusqu'en 1900). 
Puis, à la sortie du village, sur notre droite, le Pont du Mas Carle. Après la maison rurale, une courte allée mène à une passerelle que nous négligerons. Mais à quelque cent mètres de là, une allée privée conduit au château des Angliviels et franchit l'Hérault sur le Pont des Angliviels (autrefois Pont du Moulin Paraire).
Continuons notre route sur quelques kilomètres et repassons sur la rive gauche par le Pont Neuf. La route se poursuit sur cette rive, passe devant Patau, puis repasse sur la rive droite au Pont de Randavel. La route restera sur cette rive, mais elle laisse quelques hameaux sur la rive gauche reliés à la grand route par des chemins franchissant l'Hérault sur le Pont de Villeméjane, le Pont de la Pénarié, le Pont de Mallet, du nom des hameaux. Soit au total douze ponts sur l'Hérault.
Si l'on ajoute à cet inventaire, les ponts des quatre affluents de l'Hérault, on atteint un total de 24 ponts dont 9 à la charge du département, 13 à la charge de la commune et 2 ponts privés.
Le pont de la Confrérie
Autrefois Pont de la Fontaine - à cause d'une fontaine au pied de ce pont - il fut rebaptisé à la fin du XIXe siècle par le maire de l'époque, M. Cazalet, notaire et féru d'histoire locale, qui avait déduit que ce pont avait été construit par une confrérie, terme recouvrant une association, aujourd'hui. En le comparant à d'autres ponts du même type, on peut estimer sa construction au XIIIe, voire au XIIe siècle.
Du pont du Maire au pont du Sénateur
Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, le pont du Maire, situé à proximité du cours du Clarou, s'appelait lepont d'Ardèche. Le pont d'Ardèche était régulièrement mis à mal et emporté par les crues successives de la rivière ; il faudra attendre le XIXe siècle pour que le pont du Maire, en pierre, remplace le pont d'Ardèche, à son emplacement actuel. Aux inondations de 1900, le pont du Maire a partiellement résisté. Il sera remplacé, en 1992, par le pont du Sénateur, plus large, avec une arche unique, qui ne risque plus d'obstruer le cours de la rivière en cas de crue.
(Source : l'histoire des ponts est relatée dans le Bulletin de l'Association des Amis de l'Histoire de Valleraugue.)

Chemins

paysage en automne à Valleraugue
De nombreux sentiers de randonnée empruntent aujourd'hui les anciens chemins muletiers qui jalonnaient la commune. Durant des siècles, le mulet était le moyen de transport des paysans de Valleraugue et le resta longtemps encore, même après la construction, en 1691, par l'intendant Basville, de chemins royaux, beaucoup plus larges, et de ponts plus larges aussi pour le passage de charrettes.
Dans la commune, un chemin dit de Basville descend depuis Bonperrier au Cros par Fenouillet, et rejoint la route départementale au carrefour du Cros."

Comme vous le voyez , de belles promenades nous attendent , un site naturel bien préservé magnifique et un lieu empli d'histoire ! 
Et puis , du calme ,loin des voitures , tout ce qu'on apprécie .

De belles rivières non-polluées aussi , et le superbe Mont-aigoual et son attirant observatoire météorologique , ses 4000 marches pour y arriver , et les journées du Patrimoine pendant notre séjour ainsi que les 14 ans de Jeune fille du temps , bref bien des plaisirs et des sources d'intérêts ! 

Alors bons moments , et on vous donne RV ...Fin Septembre ...! :-)